Dégustation Shawinigan 2e édition 8 juin 2019

Avatar du membre
jee27
Messages : 1430
Enregistré le : lun. 09 déc. 2013 20:25
Nom usager CellarTracker : jee27
Localisation : St-Laz
Contact :

Re: Dégustation Shawinigan 2e édition 8 juin 2019

Message par jee27 » dim. 09 juin 2019 11:21

Un gros merci à Simon de nous avoir accueilli hier chez lui pour cette 2e édition. Très belle dégustation encore une fois je vais revenir plus tard avec plus d'information, photos et quelques notes.

Je retiens du lunch une belle vague de Côtat et une superbe vague de Bordeaux à maturité; Clinet '90, Gruaud-Larose '82, Ducru-Beaucaillou '85, Pape Clément '88, Pichon Longueville Contesse Lalande '90, Cheval Blanc '70, et un Clos de la Roche '07...wow...cette vague a fait ma journée!

plus de détails à venir...


"Le vin, lors de la victoire je le mérite. Mais dans l'adversité, j'en ai besoin..." Napoléon Bonaparte


Hanibal
Messages : 1561
Enregistré le : jeu. 19 oct. 2017 15:25
Nom usager CellarTracker : Hanibal
Localisation : Montreal

Re: Dégustation Shawinigan 2e édition 8 juin 2019

Message par Hanibal » dim. 09 juin 2019 11:39

merci à Simon en effet. Je suis content d'avoir pu être avec vous en fin de compte. L'année prochaine je reste pour la suite c'est sûr !
Jamais en vain...Toujours en Vin

Avatar du membre
Bermtl
Messages : 1404
Enregistré le : jeu. 30 oct. 2014 18:54
Localisation : Montreal

Re: Dégustation Shawinigan 2e édition 8 juin 2019

Message par Bermtl » dim. 09 juin 2019 12:37

Un gros merci à Simon pour l'accueil et aux fous pour leur habituelle générosité. Pas de course cette année, mais pleins de beaux souvenirs pareil. J'essaierai de revenir avec un court récite de cette journée épique !
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin. Henri de Toulouse-Lautrec

Avatar du membre
Vive le vin
Messages : 2655
Enregistré le : mer. 30 avr. 2014 11:59
Nom usager CellarTracker : Vive le vin
Localisation : Hudson

Re: Dégustation Shawinigan 2e édition 8 juin 2019

Message par Vive le vin » dim. 09 juin 2019 13:38

ilovetofly a écrit :
dim. 09 juin 2019 11:12
42 bouteilles..
Impressionnant :shock: :shock: :shock:
Bonne cuisine et bon vin , c'est le paradis sur terre .

Henri IV

Avatar du membre
Bermtl
Messages : 1404
Enregistré le : jeu. 30 oct. 2014 18:54
Localisation : Montreal

Re: Dégustation Shawinigan 2e édition 8 juin 2019

Message par Bermtl » lun. 10 juin 2019 21:19

Petit retour sur cette deuxième édition, mémorable, de la journée (marathon) de dégustation à Shawinigan.

L’apéro
2014 Domaine François Raveneau, Petit Chablis
2014 Domaine Dauvissat, Chablis 1er cru Forest (à l’aveugle)
2014 Domaine Pattes Loups, Chablis 1er cru Butteaux (à l’aveugle)

12h15, l’apéro débute. Simon nous avait annoncé un magnum bouché à la cire jaune et nous avons fort bien débuté avec un joli Petit Chablis de Raveneau, avec un petit côté grillé fort plaisant. Le Dauvissat avait un petit côté réduit au départ, et a mis du temps à s’ouvrir. Le Pattes Loups était le plus dense et le plus complet en bouche à mon sens, avec une trame acide qui va lui permettre de tenir la route pour quelques années encore. La journée commence bien !

La dégustation officielle : Cotat
Vague 1 :
2009 Pascal Cotat Sancerre La Grande Côte
2010 François Cotat Sancerre Les Monts Damnés
2010 Pascal Cotat Sancerre La Grande Côte
2013 Pascal Cotat Sancerre Les Monts Damnés
Vague 2 :
2010 François Cotat Sancerre Les Culs de Beaujeu
2014 François Cotat Sancerre Les Culs de Beaujeu
2015 Pascal Cotat Sancerre Les Monts Damnés
2015 François Cotat Sancerre Les Culs de Beaujeu
2016 François Cotat Sancerre La Grande Côte
2016 François Cotat Sancerre Les Culs de Beaujeu

Dans la vague 1, le 2009 avait un nez presque sucré mais la bouche ne suivait pas à mon sens, le moins aimé du lot 1. Le Monts Damnés 2010 est sorti quasi unanimement premier, et le Grande Côte 2010 #2 et le Monts Damnés 2013 a fini troisième, assez proche.
Dans la vague 2, le Culs 2010 a très bien performé, et était #1 chez la plupart des participants. La Grande Côte 2016 est plutôt bien sorti, le Culs 2015 et Monts Damnés 2015 également. Les Culs 2014 et 2016 étaient assez nettement en-dessous : problème de bouteille ou millésime raté sur cette cuvée ? Sur 2015, en général des vins plus riches, autant au nez qu’en bouche.

Cette journée était une occasion rare de déguster et comparer autant de Cotat. Je retiens que la variabilité est particulièrement forte entre les millésimes et les cuvées, et je n’ai pas identifié de signature particulièrement marquée chez Pascal ou François, ni de signature spécifique de terroir. Au prix actuel, ça reste quand même de beaux achats. Le saumon a fait un bel accompagnement pour tous ces vins blancs.

Intermède
2007 Lucien Le Moine Clos de la Roche Grand Cru (à l’aveugle)
2008 Agathe Bursin Riesling Grand Cru Zinnkoepflé
2007 Bollinger La Grande Année
2009 Pierre Peters L’Esprit de 2009 Grand Cru (à l’aveugle)

L’intermède a été très réussi, avec un Clos de la Roche qui a été le rouge de la journée de mon point de vue, avec un nez absolument superbe, et une bouche d’un équilibre impressionnant. Le Riesling était à point, et les deux champagnes particulièrement beaux, dans des styles assez différents. Le Bollinger dans le style typique de la maison, très élégant et avec une belle vinosité. Le Pierre Peters a réellement bénéficié de l’aération, on aurait peut-être dû le carafer tellement il était intense au départ.

Le Clinet 1990 et les vieux bordeaux
1985 Château Ducru-Beaucaillou (à l’aveugle)
1982 Château Gruaud-Larose (à l’aveugle)
1990 Château Clinet
1988 Château Pape Clément
1990 Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande (à l’aveugle)
1970 Château Cheval Blanc (à l’aveugle)
2004 Domaine des Tours IGP Vaucluse Merlot-Syrah
2004 Château de Beaucastel Hommage à Jacques Perrin (à l’aveugle)
N.V. Ulysse Collin Les Roises

Le Ducru-beaucaillou était légèrement déviant à mon sens, un peu plus au nez qu’en bouche. Le Clinet 1990 a assez facilement dominé la vague de vieux bordeaux, c’était clairement le plus jeune, avec encore beaucoup de fruits en bouche, et une longueur impressionnante. Le Gruaud était vraiment très beau aussi, sur des notes de torréfaction au nez et un peu moins fringant que le Clinet. Le Pape Clément avait des arômes animaux à l’ouverture mais qui se sont dissipés par la suite. Considérant le millésime moins bon et les autres forces en présence, il n’a pas démérité. Le Pichon était également une belle réussite, comme beaucoup de vins du millésime 1990. Finalement le Cheval Blanc était clairement fatigué au nez, mais en bouche il avait encore une belle douceur et des arômes de vieux bordeaux plutôt agréables. Intéressant pour l’expérience, mais past peak à mon sens.

Pour terminer l’après-midi trois très beaux vins : le domaine des tours était d’une jeunesse insolente et on retrouvait certains arômes typiques des vins d’Emmanuel Reynaud, mais dans une version plus corsée et dense en bouche. Le HJP était tout un vin, très intense tout en étant d’une grande souplesse, ce qui m’a énormément surpris pour un C9DP au dévoilement. Première fois avec cette cuvée, et c’était vraiment beau. Finalement, Les Roises ont clôturé la première partie de la journée d’une bien belle façon. Les champagnes d’Ulysse Collin sont particulièrement beaux à mon sens.


Avec tout ça, il est déjà presque 19h, et il est temps de faire le check-in et d’abandonner les voitures à l’hôtel avant de nous diriger au resto. Heureusement, voyant le temps filer, Simon a pu décaler l’horaire d’arrivée de 19h à 19h30-45 ahah. Avec deux taxis, nous voilà rendus sur place, avec deux glacières au lieu d’une seule l’année précédente. Comme l’an dernier, notre groupe a fait un peu sensation au restaurant, et le gérant a dit nous reconnaître !

Le resto à Ste-Flore
2014 Domaine Ramonet Chassagne-Montrachet (à l’aveugle)
2002 Domaine Olivier Leflaive Puligny-Montrachet 1er cru Les Pucelles (à l’aveugle, bouchonné)
2016? Anselmo Mendes Parcella Unica (à l’aveugle)
2012 Domaine Jean-Paul et Benoit Droin Chablis Grand Cru Valmur (à l’aveugle)
2014 Lucien Le Moine Corton-Charlemagne Grand Cru
2005 Bouchard Père et fils Clos Vougeot Grand Cru (à l’aveugle)
2005 Domaine Bruno Clair Gevrey-Chambertin 1er cru Cazetiers (à l’aveugle)
2008 Domaine Comte Georges de Vogüe Bonnes-Mares (à l’aveugle)
N.V. Frédéric Savart L’ouverture 1er cru
2014 Angela Estate Pinot Noir (à l’aveugle)
2014 Chacra Cincuenta Y Cinco Pinot Noir (à l’aveugle)
2016 Penner-Ash Williamette Valley Pinot Noir (à l’aveugle)
2000 Tignanello (à l’aveugle)
1997 Moulin Touchais

Le premier blanc est tout en finesse, avec un joli profil aromatique sur des notes grillées, un peu discret en bouche. Malheureusement le Leflaive était bouchonné. Le blanc d’Anselmo Mendes était pas mal puissant, mais sans lourdeur excessive. Une belle réussite. Le Valmur était fort plaisant à l’ouverture, et il a gagné en complexité avec l’aération et la montée en température. Le Corton-Charlemagne a été le blanc de la journée et de très très loin à mon avis : tout était là, une grande complexité aromatique, une présence marquée en bouche mais d’un équilibre impeccable avec une acidité encore bien présente. Superbe maintenant et sera certainement un très grand vin dans quelques années.

La première vague de rouge a été assez belle, quoiqu’un peu en demi-teinte. Le Clos Vougeot est clairement le vin que j’ai préféré, il était assez ouvert, pas trop lourd, et d’un bel équilibre. Le Cazetiers était plutôt décevant : une grande concentration, des tanins encore fermes, et clairement un vin absolument pas prêt, mais, le sera-t-il réellement un jour ? Enfin, le Bonnes-Mares était agréable, mais considérant la réputation de la parcelle et du producteur, c’est en deçà des attentes. Le champagne a permis de remettre un peu les compteurs à zéro. Des bulles assez marquées, et une grande vinosité dans cette cuvée, j’ai bien aimé et je suis content d’en avoir un peu en cave. Les trois pinots du nouveau monde n’ont pas été identifiés comme des pinots à l’aveugle. On était en général sur des profils très denses et plutôt confiturés. Le Tignanello avait clairement une signature italienne et un côté exubérant, un très joli vin, qui a de quoi tenir plusieurs années encore. Finalement, le Moulin Touchais, quoiqu’avec un bouchon sentant fortement le moisi, était en pleine forme. Les vins moelleux de Loire sont vraiment des bibites qui tiennent la route longtemps et à des prix pas trop délirants encore.

L’after à l’hôtel
2012 Champagne Nominé Renard Spécial Club
2010 Palazzo Brunello di Montalcino (à l’aveugle)
2011 Domaine Chevillon Nuits-St-Georges 1er cru Les Cailles (à l’aveugle)

Retour à l’hôtel vers minuit, où les deniers courageux ont ouverts quelques bouteilles. Le champagne a permis de se refaire un peu les papilles. Dans un style brioché et plutôt en finesse. Les deux rouges ont cependant eu du mal à passer à cette heure avancée : les tanins paraissaient très marqués et asséchants. Le debrief de la journée s’est néanmoins poursuivi jusqu’à presque 1h30 du matin. :lol:


Cette année encore, la journée est passée très rapidement ! Beaucoup de belles bouteilles dégustées et quelques vins immenses. Un grand plaisir d’avoir pu participer à cette deuxième édition, et s’il y en a une troisième l’an prochain, comptez-moi parmi les participants :!:
Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin. Henri de Toulouse-Lautrec

Avatar du membre
Léoville
Messages : 1399
Enregistré le : lun. 20 août 2007 19:08

Re: Dégustation Shawinigan 2e édition 8 juin 2019

Message par Léoville » lun. 10 juin 2019 21:55

Merci pour cet excellent compte-rendu.

Avatar du membre
laurentcg
Messages : 274
Enregistré le : jeu. 26 oct. 2017 18:11
Nom usager CellarTracker : Laurentcg
Localisation : Chicoutimi

Re: Dégustation Shawinigan 2e édition 8 juin 2019

Message par laurentcg » lun. 10 juin 2019 22:30

Incroyable soirée on dirait.

Hanibal
Messages : 1561
Enregistré le : jeu. 19 oct. 2017 15:25
Nom usager CellarTracker : Hanibal
Localisation : Montreal

Re: Dégustation Shawinigan 2e édition 8 juin 2019

Message par Hanibal » lun. 10 juin 2019 23:04

Bermtl a écrit :
lun. 10 juin 2019 21:19
un Clos de la Roche qui a été le rouge de la journée de mon point de vue, avec un nez absolument superbe, et une bouche d’un équilibre impressionnant.
au moins je n'ai pas manqué celui là !
c'était une très belle journée en effet l'année prochaine je reste pour le "after"
Jamais en vain...Toujours en Vin

Avatar du membre
Vive le vin
Messages : 2655
Enregistré le : mer. 30 avr. 2014 11:59
Nom usager CellarTracker : Vive le vin
Localisation : Hudson

Re: Dégustation Shawinigan 2e édition 8 juin 2019

Message par Vive le vin » mar. 11 juin 2019 5:28

Merci pour le CR!

J aurais bien aimé y être! :Bonjour:
Bonne cuisine et bon vin , c'est le paradis sur terre .

Henri IV

simon29
Messages : 657
Enregistré le : dim. 06 sept. 2015 10:04
Localisation : Shawinigan

Re: Dégustation Shawinigan 2e édition 8 juin 2019

Message par simon29 » mar. 11 juin 2019 14:39

Bermtl a écrit :
lun. 10 juin 2019 21:19
Petit retour sur cette deuxième édition, mémorable, de la journée (marathon) de dégustation à Shawinigan.

L’apéro
2014 Domaine François Raveneau, Petit Chablis
2014 Domaine Dauvissat, Chablis 1er cru Forest (à l’aveugle)
2014 Domaine Pattes Loups, Chablis 1er cru Butteaux (à l’aveugle)

12h15, l’apéro débute. Simon nous avait annoncé un magnum bouché à la cire jaune et nous avons fort bien débuté avec un joli Petit Chablis de Raveneau, avec un petit côté grillé fort plaisant. Le Dauvissat avait un petit côté réduit au départ, et a mis du temps à s’ouvrir. Le Pattes Loups était le plus dense et le plus complet en bouche à mon sens, avec une trame acide qui va lui permettre de tenir la route pour quelques années encore. La journée commence bien !

La dégustation officielle : Cotat
Vague 1 :
2009 Pascal Cotat Sancerre La Grande Côte
2010 François Cotat Sancerre Les Monts Damnés
2010 Pascal Cotat Sancerre La Grande Côte
2013 Pascal Cotat Sancerre Les Monts Damnés
Vague 2 :
2010 François Cotat Sancerre Les Culs de Beaujeu
2014 François Cotat Sancerre Les Culs de Beaujeu
2015 Pascal Cotat Sancerre Les Monts Damnés
2015 François Cotat Sancerre Les Culs de Beaujeu
2016 François Cotat Sancerre La Grande Côte
2016 François Cotat Sancerre Les Culs de Beaujeu

Dans la vague 1, le 2009 avait un nez presque sucré mais la bouche ne suivait pas à mon sens, le moins aimé du lot 1. Le Monts Damnés 2010 est sorti quasi unanimement premier, et le Grande Côte 2010 #2 et le Monts Damnés 2013 a fini troisième, assez proche.
Dans la vague 2, le Culs 2010 a très bien performé, et était #1 chez la plupart des participants. La Grande Côte 2016 est plutôt bien sorti, le Culs 2015 et Monts Damnés 2015 également. Les Culs 2014 et 2016 étaient assez nettement en-dessous : problème de bouteille ou millésime raté sur cette cuvée ? Sur 2015, en général des vins plus riches, autant au nez qu’en bouche.

Cette journée était une occasion rare de déguster et comparer autant de Cotat. Je retiens que la variabilité est particulièrement forte entre les millésimes et les cuvées, et je n’ai pas identifié de signature particulièrement marquée chez Pascal ou François, ni de signature spécifique de terroir. Au prix actuel, ça reste quand même de beaux achats. Le saumon a fait un bel accompagnement pour tous ces vins blancs.

Intermède
2007 Lucien Le Moine Clos de la Roche Grand Cru (à l’aveugle)
2008 Agathe Bursin Riesling Grand Cru Zinnkoepflé
2007 Bollinger La Grande Année
2009 Pierre Peters L’Esprit de 2009 Grand Cru (à l’aveugle)

L’intermède a été très réussi, avec un Clos de la Roche qui a été le rouge de la journée de mon point de vue, avec un nez absolument superbe, et une bouche d’un équilibre impressionnant. Le Riesling était à point, et les deux champagnes particulièrement beaux, dans des styles assez différents. Le Bollinger dans le style typique de la maison, très élégant et avec une belle vinosité. Le Pierre Peters a réellement bénéficié de l’aération, on aurait peut-être dû le carafer tellement il était intense au départ.

Le Clinet 1990 et les vieux bordeaux
1985 Château Ducru-Beaucaillou (à l’aveugle)
1982 Château Gruaud-Larose (à l’aveugle)
1990 Château Clinet
1988 Château Pape Clément
1990 Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande (à l’aveugle)
1970 Château Cheval Blanc (à l’aveugle)
2004 Domaine des Tours IGP Vaucluse Merlot-Syrah
2004 Château de Beaucastel Hommage à Jacques Perrin (à l’aveugle)
N.V. Ulysse Collin Les Roises

Le Ducru-beaucaillou était légèrement déviant à mon sens, un peu plus au nez qu’en bouche. Le Clinet 1990 a assez facilement dominé la vague de vieux bordeaux, c’était clairement le plus jeune, avec encore beaucoup de fruits en bouche, et une longueur impressionnante. Le Gruaud était vraiment très beau aussi, sur des notes de torréfaction au nez et un peu moins fringant que le Clinet. Le Pape Clément avait des arômes animaux à l’ouverture mais qui se sont dissipés par la suite. Considérant le millésime moins bon et les autres forces en présence, il n’a pas démérité. Le Pichon était également une belle réussite, comme beaucoup de vins du millésime 1990. Finalement le Cheval Blanc était clairement fatigué au nez, mais en bouche il avait encore une belle douceur et des arômes de vieux bordeaux plutôt agréables. Intéressant pour l’expérience, mais past peak à mon sens.

Pour terminer l’après-midi trois très beaux vins : le domaine des tours était d’une jeunesse insolente et on retrouvait certains arômes typiques des vins d’Emmanuel Reynaud, mais dans une version plus corsée et dense en bouche. Le HJP était tout un vin, très intense tout en étant d’une grande souplesse, ce qui m’a énormément surpris pour un C9DP au dévoilement. Première fois avec cette cuvée, et c’était vraiment beau. Finalement, Les Roises ont clôturé la première partie de la journée d’une bien belle façon. Les champagnes d’Ulysse Collin sont particulièrement beaux à mon sens.


Avec tout ça, il est déjà presque 19h, et il est temps de faire le check-in et d’abandonner les voitures à l’hôtel avant de nous diriger au resto. Heureusement, voyant le temps filer, Simon a pu décaler l’horaire d’arrivée de 19h à 19h30-45 ahah. Avec deux taxis, nous voilà rendus sur place, avec deux glacières au lieu d’une seule l’année précédente. Comme l’an dernier, notre groupe a fait un peu sensation au restaurant, et le gérant a dit nous reconnaître !

Le resto à Ste-Flore
2014 Domaine Ramonet Chassagne-Montrachet (à l’aveugle)
2002 Domaine Olivier Leflaive Puligny-Montrachet 1er cru Les Pucelles (à l’aveugle, bouchonné)
2016? Anselmo Mendes Parcella Unica (à l’aveugle)
2012 Domaine Jean-Paul et Benoit Droin Chablis Grand Cru Valmur (à l’aveugle)
2014 Lucien Le Moine Corton-Charlemagne Grand Cru
2005 Bouchard Père et fils Clos Vougeot Grand Cru (à l’aveugle)
2005 Domaine Bruno Clair Gevrey-Chambertin 1er cru Cazetiers (à l’aveugle)
2008 Domaine Comte Georges de Vogüe Bonnes-Mares (à l’aveugle)
N.V. Frédéric Savart L’ouverture 1er cru
2014 Angela Estate Pinot Noir (à l’aveugle)
2014 Chacra Cincuenta Y Cinco Pinot Noir (à l’aveugle)
2016 Penner-Ash Williamette Valley Pinot Noir (à l’aveugle)
2000 Tignanello (à l’aveugle)
1997 Moulin Touchais

Le premier blanc est tout en finesse, avec un joli profil aromatique sur des notes grillées, un peu discret en bouche. Malheureusement le Leflaive était bouchonné. Le blanc d’Anselmo Mendes était pas mal puissant, mais sans lourdeur excessive. Une belle réussite. Le Valmur était fort plaisant à l’ouverture, et il a gagné en complexité avec l’aération et la montée en température. Le Corton-Charlemagne a été le blanc de la journée et de très très loin à mon avis : tout était là, une grande complexité aromatique, une présence marquée en bouche mais d’un équilibre impeccable avec une acidité encore bien présente. Superbe maintenant et sera certainement un très grand vin dans quelques années.

La première vague de rouge a été assez belle, quoiqu’un peu en demi-teinte. Le Clos Vougeot est clairement le vin que j’ai préféré, il était assez ouvert, pas trop lourd, et d’un bel équilibre. Le Cazetiers était plutôt décevant : une grande concentration, des tanins encore fermes, et clairement un vin absolument pas prêt, mais, le sera-t-il réellement un jour ? Enfin, le Bonnes-Mares était agréable, mais considérant la réputation de la parcelle et du producteur, c’est en deçà des attentes. Le champagne a permis de remettre un peu les compteurs à zéro. Des bulles assez marquées, et une grande vinosité dans cette cuvée, j’ai bien aimé et je suis content d’en avoir un peu en cave. Les trois pinots du nouveau monde n’ont pas été identifiés comme des pinots à l’aveugle. On était en général sur des profils très denses et plutôt confiturés. Le Tignanello avait clairement une signature italienne et un côté exubérant, un très joli vin, qui a de quoi tenir plusieurs années encore. Finalement, le Moulin Touchais, quoiqu’avec un bouchon sentant fortement le moisi, était en pleine forme. Les vins moelleux de Loire sont vraiment des bibites qui tiennent la route longtemps et à des prix pas trop délirants encore.

L’after à l’hôtel
2012 Champagne Nominé Renard Spécial Club
2010 Palazzo Brunello di Montalcino (à l’aveugle)
2011 Domaine Chevillon Nuits-St-Georges 1er cru Les Cailles (à l’aveugle)

Retour à l’hôtel vers minuit, où les deniers courageux ont ouverts quelques bouteilles. Le champagne a permis de se refaire un peu les papilles. Dans un style brioché et plutôt en finesse. Les deux rouges ont cependant eu du mal à passer à cette heure avancée : les tanins paraissaient très marqués et asséchants. Le debrief de la journée s’est néanmoins poursuivi jusqu’à presque 1h30 du matin. :lol:


Cette année encore, la journée est passée très rapidement ! Beaucoup de belles bouteilles dégustées et quelques vins immenses. Un grand plaisir d’avoir pu participer à cette deuxième édition, et s’il y en a une troisième l’an prochain, comptez-moi parmi les participants :!:
Vraiment un super CR !!! Très impressionnant !!! Merci encore à tous pour leur présence à Shawinigan :!: :!: :!: je vais réfléchir à une nouvelle formule pour l'an prochain :|

duhamel
Messages : 16
Enregistré le : mar. 11 sept. 2018 21:38
Localisation : Montreal

Re: Dégustation Shawinigan 2e édition 8 juin 2019

Message par duhamel » ven. 14 juin 2019 22:11

Merci pour le CR! TRES apprécié.

Répondre